X comme Anonyme, Les Milles et Une Nuits

Publié: 09/01/2013 par Rose dans Classiques, Lectures
Tags:, , , , ,

J’ai lu ce livre dans le cadre du Challenge Abc 2013 pour  la lettre X comme Anonyme !

Résumé : Le sultan Shahryar, déçu par l’infidélité de son épouse, la condamne à mort et, afin de ne pas être à nouveau trompé, il décide de faire exécuter chaque matin la femme qu’il aura épousée la veille. Shéhérazade, la fille du grand vizir, se propose d’épouser le sultan. Aidée de sa sœur, elle raconte chaque nuit au sultan une histoire dont la suite est reportée au lendemain. Le sultan ne peut se résoudre alors à tuer la jeune femme ; il reporte l’exécution de jour en jour afin de connaître la suite du récit commencé la veille. Peu à peu, Shéhérazade gagne la confiance de son mari et finalement, au bout de mille et une nuits, il renonce à la faire exécuter

Mon Avis : Ce grand classique écris dans un langage d’un autre temps m’a passionnée. En effet, on en connaît tous des petits bouts avec Ali Baba et les 40 voleurs, ou alors Aladin et la lampe magique.

Toutes les histoires ont une racine en Iraq, Egypte, Inde , Syrie, Iran et d’autres endroits merveilleux et sont liés par le fait qu’elles ont toutes une composante de l’exotisme Orientale en commun ainsi qu’une façon de se comporter inhabituelle. Une autre chose est présente, c’est la complexité des relations entre hommes et femmes dans le monde Musulman. On dirais que les femmes sont juste là pour être punies. Le livre commence quand un roi découvre que sa femme le trompe et décide de prendre sa revanche en épousant une nouvelle femme tous les jours et ensuite de la faire exécuter. Tout cela s’arrête quand Shéhérazade décide de stopper le massacre et se propose comme nouvelle épouse. Elle contrecarre son exécution en lui racontant une histoire tous les soirs et en s’endormant au moment propice (au point du plus grand suspens).

Le conflit entre homme punissant et femmes pleines de ressources est présent à travers tous les contes. Ce qui rends les comptes fascinants, c’est comment les femmes se rebellent. On sens qu’elles arrivent à survivre à ce monde juste avec leur répondant. L’une d »elle affirme : « On vois les hommes comme une maladie mortelle ». Dans l’histoire la plus drôle, une femme viens à bout de 5 amants en devenir en leur enlevant leurs habits et les mettant dans la même cage.= comme s’ils étaient des rats de laboratoire !

Un autre grand axe se dégage, c’est la faillibilité du pouvoir. Un époux exécute sa femme sur un soupçon et la corruption envahis tout le monde de manière à ce que les dirigeants utilise l’autorité pour des avantage sexuels. Mais une grande morale se dégage, c’est que la loyauté est bonne et la tricherie est mal.

Bref, c’est une très bonne lecture et c’est agréable de ne pas dépendre des versions scénarisés et des extraits qu’on rencontre de part et d’autres et de le lire une bonne fois pour toutes !

A lire si vous aimez les contes, les femmes inventives et le monde oriental !

Je recommande de voir le film « Les Mille et Une Nuits » avec Gerard Jugnot qui m’a donné envie de lire le livre.

Challenge 100 livres 5/100

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s